Actualités du site




L’ACADEMIE DES SCIENCES D’OUTRE-MER DE FRANCE
décerne son prestigieux prix à la cagliaritaine
ANGELA DAIANA LANGONE

actuDaianaLangone

L’académie des Sciences d’Outre–Mer de France a décidé de conférer à Angela DAIANA LANGONE, chercheuse en Langue et Littérature arabe de l’Université de Cagliari, le « Prix d’Encouragement à la Recherche 2016 » pour le volume « Molière et le théâtre arabe. Réception moliéresque et identités nationales arabes » (Berlin, De Gruyter, 2016). Il s’agit d’un prestigieux prix, l’Académie des Sciences d’Outre-Mer est une société scientifique française fondée en 1922 et consacrée à l’étude des cultures d’Asie, Afrique, Amérique Latine et Océanie. La cérémonie de remise du prix à la doctoresse Langone, qui fait sa recherche avec le Département de philologie, littérature, linguistique de l’Université de Cagliari, s’est tenue vendredi 9 décembre à Paris, au siège de l’Académie 15 rue La Pérouse (XVIe arrondissement) en présence de la direction de l’Académie, des membres de la Société des Amis de l’Académie et d’un représentant de la maison éditrice De Gruyter.







La semaine Italienne, c'est l'Italie à Paris
l'Italie revient chaque année en juin à Paris et ça se passe dans le 13e !
Un évènement dédié à l'art de vivre et à la culture italienne, au coeur de Paris, place d'Italie. Né du jumelage exclusif et éternel de deux villes, Paris et Rome depuis plus de 50 ans, et particulièrement du jumelage de deux arrondissements : le 13e à Paris et le 3e à Rome, la Semaine Italienne est l'évènement dédié à la gastronomie et à la culture italienne. Chaque année un hommage est rendu à des Italien(ne)s célébres comme :  Marco Bellocchio, Gianmaria Testa, Sergio Cammariere, Stefano Bollani, Sergio Leone, Ennio Morricone, Pasolini, etc.
LA SARDAIGNE EST EN DANGER !

L'île de Sardaigne, au coeur du bassin méditerranéen, considérée comme un des plus beaux lieux du monde, se trouve en ce moment au centre d'un épineux problème qui secoue sa population mais aussi l'opinion publique internationale. Prend de plus en plus consistence, en effet, l'hypothèse que la Sardaigne pourrait être désignée par l'État italien comme le site idéal pour le stockage des déchets radioactifs produits autrefois en Italie ( "... territoire géologiquement stable, isolé, peu peuplé, où sont présentes des bases militaires." ).


Si vous connaissez la langue italienne vous pouvez obtenir plus d'informations sur :
http://www.unionesarda.it/notizia.asp?IDNotizia=3996&IDCategoria=1
ou sur http://notizie.tiscali.it/special/scorie.html

Ce n'est pas la première fois que la Sardaigne doit subir ce genre de traitement. Déjà émargée, comme toutes les îles, du développement industriel et économique en général, elle a dû, par le passé et encore aujourd'hui, payer une grande contribution pour les servitudes militaires ( nombreuses bases militaires italiennes et de l'O.T.A.N. y compris une base sous-marine nucléaire dans l'îlot de la Maddalena ! ).

Malgré tout, la Sardaigne a su trouver une voie de développement plus que digne grâce à ses ressources naturelles. Qui a eu l'occasion de visiter la Sardaignene peut que confirmer tout le caractère exceptionnel de son patrimoine ambiant, historique et culturel. Pour avoir renoncé, par choix ou par contrainte, à une croissance économique éffrénée, la Sardaigne a voulu et su préserver son environnement pur, ses traditions antiques connues dans le monde entier, la pureté de ses produits agro-alimentari.

Si l'on ajoute l'hospitalité unique que le peuple sarde réserve à ses visiteurs on comprend que la Sardaigne peut être considérée, a juste titre, patrimoine universel, pas seulement de l'Italie. Ce n'est pas un hasard si plus d'un million de touristes la visitent chaque année. Si vous ne connaissez pas encore cette extraordinaire terre légendaire, vous pourrez en faire une première connaissance en visitant les sites suivants :
http://www.fotodisardegna.it/
http://www.sardaigne.fr/content/ubersard.htm
http://digilander.libero.it/sardegnatour/Sardaigne/index.htm

Pouvez-vous imaginer ce que deviendrait cet endroit si une telle hypothèse était confirmée et appliquée ? Les assurances ( souvent démenties et contradictoires ) du gouvernement italien laissent encore la porte ouverte au probable choix ( qui serait couvert par le secret militaire en phase décisionnelle ! ) de la Sardaigne comme la principale poubelle nucléaire d'Italie.

Vous êtes sensible à tous les problèmes d'environnement dans le monde ?
Vous voulez donner une aide à une protestation juste et civile ?
Alors nous vous demandons de signer une pétition et de l'envoyer à l'ambassadeur d'Italie en France.

Comment procéder ?
  1. Copiez et collez la lettre suivante dans un nouveau message de poste electronique.
  2. Ajoutez au bas de la lettre vos nom, prénom, adresse e-mail et adresse postale.
  3. Écrivez dans le quadre Objet la phrase S.O.S. SARDAIGNE
  4. Le message ne devra ni dépasser 2 Mo ni contenir de fichiers joints.
  5. Envoyez le nouveau message à l'adresse : ambasciata@amb-italie.fr
  6. Diffusez ce communiqué à tous vos contacts ( parents, amis, collègues et à toute personne qui puisse accueillir favorablement ces informations ).
Merci. Comité Libre " Sou
tien à la Sardaigne Lawrence D.H.

"Sardaigne et Méditerranée" un livre à découvrir aux éditions NRF Gallimard



LETTRE À L'AMBASSADEUR D'ITALIE EN FRANCE

Monsieur l'Ambassadeur,
Depuis plusieurs semaines la Sardaigne vit une situation de tension, de peur et de préoccupation. En effet, prend de plus en plus consistance l'hypothèse que celle-ci puisse devenir le site unique ou principal pour le stockage des déchets radioactifs produits par le passé en Italie.

La nouvelle, avancée par de minutieuses recherches de la presse locale et par des associations d'écologistes, trouve confirmation dans l'attitude incompréhensible du gouvernement italien qui :
- a nommé un commissaire spécial ( par ailleurs au centre d'un grave problème de conflit d'intérêt ) auquel ont été attribués des pouvoirs extraordinaires même par dérogation aux normes constitutionnelles !
- a maintenu un silence obstiné pendant toute la période durant laquelle grandissaient les préoccupations de la population et des organisations économiques et sociales !
- a décidé, en prétextant le secret militaire nécessaire en cette circonstance,de rendre "top secret" toutes discussions sur l'argument pendant l'examen parlementaire !
- n'a fait aucun commentaire après que la Région Sardaigne ( politiquement a statut autonome ), sous la pression de l'opinion publique locale, a approuvé un décret qui déclare la Sardaigne territoire dénucléarisé !

Il faut noter que la Sardaigne, depuis toujours exclue des études faites par l'ENEA ( organisme pour les nouvelles technologies, l'énergie et l'environnement ), n'a jamais bénéficié, et aujourd'hui encore ne bénéficie pas, des sources énergétiques alternatives au pétrole. Ce serait vraiment paradoxal si elle devait maintenant payer le coût ambiant, sanitaire, économique et social du progrès d'autrui. Un tel horizon est absolument intolérable. Ce serait comme priver la Sardaigne d'un futur viable.
Le stockage de déchets nucléaires sur son territoire pourrait compromettre son patrimoine génétique et toute possibilité d'essor serait impraticable avec la détérioration de son environnement, unique en son genre.

Monsieur l'Ambassadeur, nous nous adressons à vous qui représentez le trait d'union entre nos deux pays. Soyez l'interprète de nos préoccupations, nous qui avons toujours cru au sens civile et démocratique de l'Italie.
Nous vous prions, Monsieur l'Ambassadeur, d'intervenir pour sauvegarder un territoire d'une beauté infinie que nous apprécions tous, et pour remettre en discussion une décision qui représenterait un crime contre l'environnement et serait, sans aucun doute, précurseur de tensions sociales dont la Sardaigne n'a pas besoin.
Certains de vôtre soutien, nous vous prions de recevoir nôtre profonde estime.

Comité Libre " Soutien à la Sardaigne"



SARDAIGNE SACREE

La très belle revue d’art FMR, édition française, publiée par les éditions Franco Maria Ricci, www.francomariaricci.it, a présenté dans son numéro 101, de décembre 2002 et janvier 2003, un grand article de 28 pages SARDAIGNE SACREE, Architecture romano sarde par Roberto Coroneo, traduit de l’italien par Geneviève Lambert, illustré par les photographies de Donatello Tore.

"les photos présentées sur le site ne sont pas celles de la revue mais d'Yves Barnoux, tous droits de reproduction et d'utilisation réservés"

« Après l’an 1000, l’Europe chrétienne, pour remercier le ciel d’avoir échappé à la fin du monde, se couvrit « d’un blanc manteau d’église » selon la belle image d’un chroniqueur. En Sardaigne, ces lieux de culte de style roman, égayèrent leur austère dépouillement de couleurs chaudes allant du blond doré du calcaire aux sombres camaïeux des andésites, souvent combinées dans un même édifice en d’élégantes livrées bicolores. »
Sont présentées quelques uns des fleurons de l’architecture romane sacrée sarde par de très belles photos, très bien imprimées.

On peut se procurer ce numéro en France à :
FMR
15, galerie Véro-Dodat, 75001 Paris
Tel :01.40.41.02.02
Librairie
189, bd Saint Germain, 75007 Paris
T :01.45.49.10.94
Au prix de 20 euros le numéro



Retour à l'accueil